À propos

Pleins feux sur notre diplômé

Lilly Berelovich

Quel poste occupez-vous et quelles sont vos principales responsabilités?

Je gère une compagnie en ligne de prévisions de tendances dans la ville de New York. Notre site web offre aux professionnels de la mode tout ce qu’ils recherchent en ce qui concerne les dernières tendances de la mode.

Nous effectuons des recherches dans tous les secteurs de la mode, des défilés aux salons de mode, au commerce du détail, jusqu’à la mode de rue. Cette information est affichée et analysée sur notre site et aide les professionnels de la mode à prendre les bonnes décisions pour le design, la production et les achats.

Mes responsabilités sont de surveiller l’équipe de création tout en gérant la compagnie. Mon objectif et ma vision sont de toujours offrir au client l’information qu’il recherche quand il en a besoin. Je travaille aussi avec des clients sur des projets de consultation spécifique, les supportant dans la création de collections selon les bonnes tendances.


Décrivez-nous une journée type de votre vie professionnelle?

J’ai une équipe fantastique ici, à New York. Nous sommes comme une famille, alors c’est un plaisir de rentrer au travail chaque jour. Mes journées sont toujours différentes. Une journée peut comporter l’approbation de couleurs ou la révision de rapports qui seront mis en ligne. Elle peut aussi comporter des rendez-vous avec des clients pour discuter de ce qui sera important pour eux la saison prochaine. Je voyage aussi pour donner des conférences lors d’événements ou pour rencontrer nos clients internationaux aux fins de consultation.


Expliquez-nous votre cheminement professionnel?

Après avoir terminé mes études au Collège LaSalle, j’ai travaillé comme assistante-designer pour une compagnie de vêtements pour enfants à Montréal. Lors de mes études, je savais que le marché de la mode pour enfants m’intéressait. J’ai aussi suivi des cours d’affaires à l’université McGill pour obtenir un diplôme en affaires internationales. J’ai travaillé pour plusieurs compagnies de vêtements pour enfants à Montréal jusqu’à ce que je décide de déménager à New York.

À New York, j’ai continué à faire du design pour plusieurs compagnies de vêtements pour enfants. En 2000, j’ai fondé Fashion Snoops suite à une idée que j’ai eue en travaillant comme designer. Mon mari travaillait pour une compagnie de haute technologie et l’internet commençait à influencer notre vie de tous les jours. J’étais fatiguée d’avoir à voyager souvent, de faire du design et de travailler pour des clients. Je voulais que l’information que je devais recueillir moi-même se trouve au bout de mes doigts. Fashion Snoops est née de mes besoins, des compétences d’ingénierie et connaissances de l’internet de mon mari et c’est un parcours fantastique depuis.


Quel est votre meilleur souvenir de votre passage au Collège LaSalle?

LaSalle était une place incroyable pour moi. J’avais des amis incroyables, nous étions une petite famille. J’aimais les lieux intimes et les liens qui se sont tissés pendant ces 3 années. J’ai gardé contact avec certaines de mes amies du programme.


Dans votre programme d’études, quelle était votre matière favorite?

Je n’aimais pas vraiment la couture, je n’étais pas très bonne. Je n’étais pas la meilleure dessinatrice non plus. J’ai adoré l’histoire de la mode et les projets, c’était une très belle expérience de commencer avec un dessin et de terminer avec le vêtement que tu avais imaginé.


Décrivez votre impression générale lors de vos débuts au Collège LaSalle?

Ce dont je me souviens c’est le projet de sac de poubelles. Nous devions créer une robe ou un costume avec un sac à poubelle. C’était vraiment plaisant à faire et aussi de voir les différentes créations. J’ai rencontré ma bonne amie Mable cette journée-là, en discutant de nos costumes.


Quel conseil donneriez-vous à un étudiant présentement inscrit dans le programme de mode?

Ne laissez personne vous dire que vous n’y arriverez pas. Partout, que ce soit en classe ou dans la vie. Vous êtes dans une période incroyable pour le domaine de la mode, tout est possible et les barrières tombent, alors CRÉEZ CRÉEZ CRÉEZ!


Qu’est-ce qui vous a le plus étonné lors de votre arrivée sur le marché du travail?

Je n’étais pas très surprise parce que j’avais eu quelques emplois à temps partiel pendant mes études. Mon conseil serait de faire des stages car ils vous permettent vraiment d’avoir une meilleure idée des compagnies et vous permet de savoir ce que vous voulez vraiment faire.


Quelles sont les qualités essentielles pour réussir dans le domaine de la mode?

La vision, l’applicabilité, le sens des affaires, la flexibilité et, bien sûr, la créativité.