À propos

Pleins feux sur nos diplômée

Tiffany Elton

Quel poste occupez-vous et quelles sont vos principales responsabilités?

J’ai fondé Quartier Mode. Je recherche des designers locaux et je gère notre communauté de la mode composée de 37 designers locaux, nombre qui ne cesse d’augmenter. Je maintien notre mission de supporter les designers indépendants, locaux et canadiens, ainsi que la production locale. Je gère la boutique de vêtements et le magasin en ligne, ainsi que le blogue de mode et je m’occupe de la gestion de l’équipe.


Décrivez-nous une journée type de votre vie professionnelle?

En arrivant je vérifie mes courriels, je complète les commandes en ligne et ensuite j’assiste les clients. Chaque jour est différent et même si j’ai des tâches à compléter, il y a toujours des surprises, donc je dois m’adapter et redresser les situations au fur et à mesure. La meilleure partie de mon travail est d’apporter mon aide aux clients, de découvrir de nouveaux designers ou de trouver les meilleurs articles pour eux. J’aime rendre les gens heureux.


Expliquez-nous votre cheminement professionnel?

Au début, j’étais coiffeuse. Je suis allée dans une école de coiffure et travaillé dans ce domaine. Ensuite je suis déménagée à Montréal pour suivre le cours de design de la mode de l’International Academy of Design. J’ai travaillé dans l’industrie de la mode et suis retournée aux études où j’ai suivi le programme Representative in the Fashion Industry au Collège LaSalle. Après mes études, j’ai travaillé dans une compagnie qui organisait la production à l’étranger pour certaines des plus grandes boutiques au Canada. J’ai aussi travaillé comme assistante au design et à la production pour un designer local qui fournissait 48 boutiques au Canada et aux États-Unis, avec une fabrication locale. Comme styliste j’ai lancé deux collections de vêtements gérées par Preloved Montréal. J’ai travaillé dans plusieurs domaines jusqu’à ce que je complète le programme SAJE pour faire mon plan d’affaires et ensuite fonder Quartier Mode.


Quel est votre meilleur souvenir de votre passage au Collège LaSalle?

Les gens que j’ai rencontrés, qui avaient des parcours semblables à moi et qui m’ont inspirée. J’ai adoré les cours, découvert mon talent en mathématiques et en comptabilité pour le domaine de la mode. Je prenais des notes assidûment et je les consulte encore. Les petits conseils hors programme des enseignants… c’est ce qui m’a allumée.


Dans votre programme d’études, quelle était votre matière favorite?

J’ai adoré les cours de textiles et de tendances et aussi les négociations. Ça m’a donné un vrai coup de main et je trouve que c’est ce qui m’a préparée le plus pour l’industrie. Je consulte encore mes notes de temps en temps.


Décrivez votre impression générale lors de vos débuts au Collège LaSalle?

Honnêtement j’étais nerveuse, mais une nervosité combinée à l’espoir, si ça a du sens. J’avais espoir en mon futur, je sentais que je prenais les bonnes décisions pour aider ma carrière… la nervosité est partie après quelques cours et a été remplacée par de l’excitation, car l’inspiration commençait à prendre place.


Quel conseil donneriez-vous à un étudiant présentement inscrit dans le programme de mode?

Je dirais de faire un stage dans un emploi qui ressemble le plus à ce que vous aimeriez faire dans l’industrie… les expériences de la vie réelle aident vraiment et ne manquez pas les conseils hors programme que les enseignants vous donnent. Écoutez attentivement. Traiter chaque personne que vous rencontrez comme un client potentiel.


Qu’est-ce qui vous a le plus étonné lors de votre arrivée sur le marché du travail?

À mon premier emploi, je faisais le café, j’imprimais les télécopies et je les livrais aux gens qui ne semblaient même pas heureux eux-mêmes. Aucune créativité et un sentiment misérable de déception… c’était un choc mais j’ai été courageuse et j’ai appris tout ce que je pouvais. J’ai continué à rechercher un emploi qui m’en apprendrait plus dans le milieu qui m’intéressait et ça a été de mieux en mieux; le plus qualifiée j’étais, le plus d’expérience j’obtenais. Quand je regarde en arrière, même les emplois que j’aimais moins m’ont apporté des leçons de vie qui ont bâti mon expérience jusqu’à aujourd’hui.


Quelles sont les qualités essentielles pour réussir dans le domaine de la mode?

Être à l’écoute, être absorbée et savoir s’adapter.