Panel

Événement Artcessible: penser l’art pour tous

Demande d'information
X
Quel programme vous intéresse
*
Avez-vous des questions en particulier?
Questions ou commentaires
Other contact or email
le 7 septembre 2019

L’art pour tous s’est vu décortiqué et exposé à l’événement Artcessible, une discussion autour de l’art sous toutes ses formes dans la société.

Le jeudi 5 septembre, des invités de choix étaient conviés à s’exprimer et échanger autour d’un sujet qui nous touche tous. Art public, architecture, musées, art de rue… La démocratisation de l’art s’exprime au quotidien.

Thierry-Maxime Loriot: rendre accessible la mode

L’événement s’est vu donner le ton par une conférence de Thierry-Maxime Loriot, animée par le rédacteur en chef du magazine Dress to Kill, Stéphane Le Duc. 
Ancien mannequin, Thierry-Maxime Loriot a bifurqué vers le monde des musées en tirant profit de son expérience terrain en mode. 

Jusqu’à tout récemment, il était commissaire de l’exposition «Thierry Mugler: Couturissime» au Musée des beaux-arts de Montréal, exposition pour lequel le Collège LaSalle était partenaire.

Il a également été commissaire de «La planète mode de Jean Paul Gaultier: de la rue aux étoiles», première exposition réalisée avec un couturier vivant à Montréal. Cette particularité donne le ton aux expositions de ce natif de Québec: créées de concert avec les créateurs, elles sont une immersion totale dans leur vision artistique.

Il mélange dans ses nombreux projets plusieurs mondes: la musique avec Rufus Wainwright, Madonna, Michel Pilon, la photographie avec Peter Lindbergh, la mode avec Viktor & Rolf, les effets spéciaux avec Rodeo FX, le studio derrière Stranger Things et Game of Thrones, et on en passe… Ces collaborations créent des expériences riches et accessibles à tous. 

«Comment attirer les gens au musée, à l’ère de Netflix, Tinder, des achats en ligne? Il faut proposer une mise en scène pour les faire voyager. C’est facile de faire une belle exposition avec une belle robe dans un beau décor mais, pour ça, vous pouvez aller chez Holt Renfrew!» 

Discussion sur la démocratisation de l’art

Pour faire suite à la conférence de Thierry-Maxime Loriot, des invités de choix ont pris place pour un panel portant sur la démocratisation de l’art.

Marie-Claude Langevin œuvre au Bureau d'art public Montréal qui se consacre à l’acquisition, à la conservation et à la promotion. «L’art public, c’est un tout. On ne fait pas juste installer une œuvre d’art pour exposer une œuvre d’art. On l’intègre dans les nouvelles bâtisses, dans les nouveaux parcs… C’est un tout que l’on offre au citoyen.»

Éric Pelleter, quant à lui, est fondateur et codirecteur de LemayLAB et a notamment imaginé le design de la Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), de l’Aéroport Montréal-Trudeau ainsi que du Grand Théâtre de Québec. «Ce que je cherche, c’est de faire naître une émotion chez les gens».

Les œuvres de l’artiste et illustrateur Éric Santerre ont été exposées au Vatican, à Paris, à Florence, à Miami, à Cannes, en Irlande, en Belgique et un peu partout au Québec. Son œuvre «Cartier» décore une édition limitée de bouteilles du gin Romeo's, lauréat de prix internationaux. Et saviez-vous que l’on retrouve deux de ses œuvres peintes dans la nouvelle salle de classe collaborative «Loft», au 6e étage du Collège LaSalle?

Plusieurs sujets ont été abordés lors de la discussion menée par Stéphane Le Duc: les concours publics, comment assumer les refus, l’association à des marques pour acquérir de la visibilité, l’incorporation de l’art dans l’architecture et dans l’espace public, les émotions qu’il suscite chez les passants… Comme dirait Éric Santerre: «L’art public c’est une expérience, ça met de la vie. On passe devant et on a un sourire.»

 

L’art prend plusieurs formes dans notre société et nous touche au quotidien. Merci à notre conférencier et à notre panéliste qui sont venus discuter de sa démocratisation.

2019
Mode, arts et design
Ateliers et conférences
Innovation