Markantoine à Making the Cut: Une expérience qui a propulsé sa carrière à l’international| Collège LaSalle Montréal
Semaine mode de Montréal 2022

Markantoine à Making the Cut: Une expérience qui a propulsé sa carrière à l’international

Semaine mode de Montréal 2022
Demande d'information
X
Quel programme vous intéresse
*
Avez-vous des questions en particulier?
+
Other contact or email
le 6 décembre 2022

La Semaine mode de Montréal est toujours une semaine bien chargée en événements et le Collège y prend part chaque année en offrant une conférence à ses étudiants et au grand public.

Cette année, nous avons eu le plaisir d'animer une conversation avec notre ancien étudiant et présent chargé de cours en mode, Markantoine Lynch-Boisvert. Animé par Jean-Pascal Simard, enseignant au Collège, l’évènement nous a permis d’en savoir plus sur l’expérience de Markantoine à l’émission Making the Cut, offerte sur la plateforme Prime Video.

Markantoine à la Semaine mode de Montréal

À propos du talentueux designer derrière la marque MRKNTN

Équipé d'un parcours impressionnant comprenant un stage à Paris à titre d’assistant d’Aline Ochoa, une contribution au développement de l’image de marque pour le groupe LVMH et une implication au sein de MMODE, Markantoine a lancé sa marque de «streetwear» en 2017, MRKNTN, et enseigne aujourd’hui en Commercialisation de la mode et en Design de mode au Collège LaSalle.

Sa participation à l’émission a offert une grande vitrine à la mode montréalaise et lui a permis d'être reconnu à l'échelle internationale.


Son passage à l’émission Making the Cut

Markantoine s'est joint à 9 autres talentueux designers pour participer à la 3e saison de Making The Cut, animée par nuls autres que Tim Gunn et Heidi Klum! L'émission a été tournée en décembre 2021, à Los Angeles, et est diffusée sur la plateforme Prime Video.

Étant le seul designer à faire du streetwear, Markantoine a su se démarquer par son style unique et flamboyant! Tout au long de l'aventure, Markantoine est resté fidèle à lui-même et à son style. Son authenticité et son professionnalisme ont su charmer le public.


Making The Cut: Saison 3, épisode 4

L’épisode 4 de l’émission a été particulièrement marquante pour Markantoine, et c’est sur cet épisode que Markantoine se concentre pendant la discussion.

Markantoine explique que cet épisode avait un concept bien particulier: les candidats devaient travailler ensemble sur un thème indéfini, qu'ils devaient eux-mêmes déterminer. Il nous raconte que, étant donné que ce défi devait être réalisé en 7 heures, ils ont choisi le thème Italian Mafia Funeral pour pouvoir créer des tenues en noir: une couleur qui pardonne beaucoup plus les défauts.

Chaque concurrent conçoit donc un look représentant un personnage fictif qui assiste aux funérailles. Le look de Markantoine est The Rockstar Son (le fils rockstar). Il conçoit donc une tenue glamour, avec une généreuse quantité de paillettes, qui représentait le style de Markantoine à merveille.

À la fin de l'épisode, coup de théâtre: aucun candidat n’est éliminé tellement les juges ont adoré toutes les créations! Markantoine nous dit fièrement que Klum avait voté pour lui et qu’elle a adoré le look. Elle a particulièrement apprécié qu'il soit unisexe presque autant qu'elle a semblé apprécier les paillettes.


Travail d'équipe et relations avec les autres candidats

Bien que, dans l'industrie de la mode, on voit souvent des créateurs travailler seuls, Markantoine aime travailler en équipe. Pour cette raison, lorsqu'il a été annoncé que le défi de l’épisode 4 serait une collaboration, Markantoine était très heureux:

«J’étais vraiment excité de faire de la co-création avec les gens. Moi-même je suis toujours quelqu’un qui collabore beaucoup avec les autres artisans de la mode autour de moi. Donc de réunir des esthétiques ensemble, de réunir des fabricants de différents types de vêtements a toujours été quelque chose qui me fait tripper

Son sens du travail d'équipe ne s'est pas limité à ce défi. Il raconte qu'il aidait souvent les autres participants en réparant leur machine à coudre ou en changeant l'aiguille des machines. Lorsqu'il en parlait au téléphone avec sa famille et à son partenaire, ils lui disaient d'arrêter d'aider les autres s’il voulait gagner la compétition… Mais il n'était pas d'accord.

«C’est en moi, à quelque part, je pense… Je préférais aider mes compatriotes pour qu’on soit égaux dans ce qu’on fait. C’était du temps perdu pour moi mais je pense que tout le monde a le droit à son 100%.»

Cela peut surprendre ceux qui ont regardé l'émission car, comme le note Markantoine, ce qui est gardé au montage ne représente que le 1/100e de ce qu’il s’est réellement passé. Bien qu'il puisse sembler qu'il y avait des relations tendues entre certains candidats, il dit qu’en réalité, ils s'entendaient tous extrêmement bien. En fait, lorsqu'on lui demande ce qu’il retient le plus de son expérience, Markantoine a rapidement répondu que ce sont les relations qu’il a développées avec les autres candidats.

«Passer plusieurs semaines avec les mêmes personnes qui font la même chose que toi, en même temps que toi, ça fait en sorte que tu crées des échanges et des amitiés vraiment rapidement. On avait les mêmes frustrations et les mêmes passions; on a trippé, on a pleuré, on a crié, on a déchiré du tissu… Ça fait que c’est comme si je les connaissais depuis 10 ans.»


Retrouver sa créativité

En plus de lui avoir permis de créer des relations précieuses, cette expérience a également apporté quelque chose de très important à Markantoine: une reconnexion avec son côté créatif.

«Ne plus avoir de téléphone ni d'ordinateur, me retrouver avec neuf autres personnes qui viennent du même secteur que moi et qui voulaient toutes être dans l'émission, me retrouver dans une situation dans laquelle j'avais le droit d'être créatif et de créer sans être limité par un aspect commercial m'a donné confiance en moi et en mon travail.»


Ses espoirs pour l'avenir des créateurs canadiens et de la mode non-genrée

Markantoine dit en plaisantant qu'il n'a pas fait assez de robes même s'il s'est rendu compte qu'elles gagnaient la plupart du temps.

«C’était facile de choisir de confectionner des robes pour les tenues de soirées (evening wear). Je pense que c’est un statement de la part de la production et d’Amazon de choisir Yannick comme gagnant pour le futur de l’émission. Et je pense que ça va mener à ce qu’il y ait une plus grande place à la mode gender neutral ou genderless

Markantoine espère voir plus de neutralité de genre dans la mode, mais reconnaît toujours l'aspect visuel impressionnant des robes. Pour son premier défi, il a confectionné une robe qui a certainement impressionné: la robe en manteau d’hiver. Celle-ci était une façon pour lui de représenter ses racines canadiennes:

«Quand j’étais au Collège LaSalle, j’avais une enseignante, José Pepin, qui m’avait dit qu’au Canada, on est reconnus pour faire des manteaux d’hiver. Ça m’avait vraiment marqué. J’ai donc débuté mon parcours à l’émission en me disant ‘parfait, je vais faire un manteau d’hiver pour commencer. Je vais faire le plus gros manteau d’hiver possible, et après ça, je n’aurai plus de pression parce que je vais avoir donné ce que les gens s’attendent à voir de moi’.»

D’ailleurs, Markantoine est le premier Canadien de l'émission et nous espérons tous qu’il ne sera pas le dernier:

«Je suis juste fier d'être le premier Canadien de l'émission, et j'espère pouvoir encourager les gens d'ici à faire la même chose que moi.»

Making the Cut

Photo: Amazon.com


Vous pouvez suivre le parcours de Markantoine dans l'émission en regardant la troisième saison de Making the Cut sur Prime Video.

Vous pouvez également voir son travail sur son site Web ou le suivre sur Instagram.

2022
Mode, arts et design
Événements et défilés
Ateliers et conférences
Enseignants