Deux étudiantes aux premières lignes de la pandémie | Collège LaSalle Montréal
Bénévolat

Deux étudiantes aux premières lignes de la pandémie

Demande d'information
X
Quel programme vous intéresse
*
Avez-vous des questions en particulier?
Questions ou commentaires
+
Other contact or email
le 4 juin 2020

Pour faire face à la crise actuelle, les services essentiels sont constamment à la recherche de travailleurs et de bénévoles pour subvenir aux besoins de la population la plus à risque.

Pour apporter de l’aide immédiate, deux étudiantes en Techniques d'éducation spécialisée au Collège LaSalle, Jenny Després-Abate et Wana Elisma, ont décidé de prêter main-forte au CHSLD Vigi l'Orchidée blanche à Laval en faisant du bénévolat. Elles nous racontent leur expérience sur le terrain.

 

1. Qu'est-ce qui vous a motivées à faire du bénévolat durant la pandémie?

Jenny: «J’étais intriguée de savoir comment c’était de travailler en première ligne d’une pandémie. Lorsque j’ai été informée que les membres des familles ne pouvaient plus entrer dans le CHLSD, mais que les stagiaires en avaient l’autorisation, il était clair pour moi que je devais aller les aider.

Ils sont si vulnérables et certains d’entre eux ne comprennent même pas ce qui se passe à l’extérieur du bâtiment.»

Wana: «Après plusieurs mois de stage à ce CHSLD, un lien de confiance a été créé avec les résidents. Du jour au lendemain, toutes les activités ont dû s'arrêter en raison de la Covid-19 et je ne me sentais pas à l'aise de quitter les résidents sans leur donner de nouvelles.

Mon éducateur-guide, Christian Lemieux, m'a donc proposé d’aller passer quelques heures avec les résidents, car toutes les activités de loisirs avaient été suspendues. C'est avec grand plaisir que ma collègue Jenny et moi avons décidé de faire du bénévolat dans notre milieu de stage.»

 

2. Qu'est-ce qui vous a le plus marqué sur le terrain?

Jenny: «J’ai été étonnée de voir tout le personnel se mobiliser très rapidement. Dès la première journée, des mesures de contrôle d’exceptions ont été mises en place et le personnel soignant a pris d’amples précautions afin de protéger tout le monde.

Les membres de l’équipe interdisciplinaire sur place ont eux aussi été remarquables, car ils se sont mobilisés immédiatement afin de pouvoir rassurer les résidents et leur famille. J’ai pu moi-même faire partie de cette merveilleuse équipe et donner mon point de vue sur certaines situations, ce qui m’a fait chaud au cœur.»

Wana: «Pour ma part, j'ai été touchée de voir le sourire au visage des résidents lorsque nous leur avons distribué du café et nous leur avons accordé du temps pour parler, rire et faire différentes activités avec eux.

J'ai aussi été touchée de voir à quel point le personnel a mis rapidement en place un programme de communication entre les résidents et leur famille afin de briser l'isolement et d'apaiser le cœur des familles attristées.»

 

3. Que retirez-vous de cette expérience?

Jenny: «Sur le terrain, il faut être capable de se mobiliser rapidement pour changer nos habitudes. Durant ces moments hors du commun, le personnel a démontré une fois de plus leur dévouement pour leur travail!

Je retiens également que tout ne s’apprend pas uniquement dans une classe. Être en stage signifie beaucoup plus qu’apprendre, il s’agit de s’investir.»

Wana: «J'ai appris qu'une heure de bénévolat peut faire la différence dans la vie des personnes âgées, puisqu’elles se sentent valorisées de cette façon. En plus de leur faire un grand bien en les visitant, nous devenons un soutien moral pour eux durant cette pandémie. »

Sciences et techniques humaines
Mise à jour - COVID-19
Citoyen du monde
Étudiants
Implication sociale et bénévolat
2020